Chaque année au mois de mai, Inclusion Canada célèbre le mois de l’intégration communautaire, période au cours de laquelle de nombreuses personnes fêtent les multiples succès obtenus en création de collectivités inclusives pour les personnes ayant des déficiences intellectuelles et développementales.

Fondée en 1958, Inclusion Canada (anciennement l’Association canadienne pour l’intégration communautaire) a joué un rôle de premier plan dans l’avancement des droits d’environ un (1) million de Canadiennes et de Canadiens ayant une déficience intellectuelle et leurs familles.

Dans ce blogue, nous reviendrons sur certaines de nos interventions et sur les travaux que nous poursuivons pour bâtir un Canada inclusif.  

Des communautés inclusives et sécuritaires – Mettre fin à l’institutionnalisation

Inclusion Canada a été fondée par des familles qui estimaient que leurs enfants handicapés méritaient de vivre de manière inclusive dans la communauté.  Leurs profondes convictions, notamment leur désir de fermer les institutions au Canada, ont donné naissance au mouvement d’inclusion dans tout le pays.

Une institution est un établissement où les personnes étiquetées de déficientes intellectuelles, sont isolées, ségréguées et/ou rassemblées.  Dans ces centres, les personnes ayant une déficience intellectuelle ne sont pas autorisées à contrôler leur propre vie. 

En 1986, 10 000 personnes ayant une déficience intellectuelle vivaient dans 31 grandes institutions à travers le pays (100 lits ou plus).  

Depuis la fin des années 1950, les défenseurs des droits des personnes handicapées réclament l’arrêt de l’institutionnalisation.  Inclusion Canada et le mouvement d’inclusion ont joué un rôle capital, faisant évoluer les politiques et l’opinion publique en faveur d’une vie inclusive pour les personnes en situation de handicap.  En 2010, seules 900 personnes ayant une déficience intellectuelle résidaient encore dans de grandes institutions.  Et au cours des deux dernières années, deux (2) importants établissements ont fermé leurs portes, un au Manitoba et l’autre en Saskatchewan.

Inclusion Canada et les membres de notre Fédération continuent de revendiquer le droit de vivre de manière inclusive dans les communautés actuelles.  Selon la Deinstitutionalization Task Force, il incombe au gouvernement de s’assurer que les institutions soient choses du passé. Nous persévérons dans l’élaboration de politiques sur les logements abordables et accessibles et nous en démontrons la possibilité dans le cadre de notre initiative Ma maison, Mon quartier.

C’est un important travail e qui nous reste à accomplir.    Nous continuons à œuvrer pour un Canada sans institution, où toutes les personnes ayant une déficience intellectuelle mèneront pleinement une vie inclusive dans la communauté.

Pour que la Convention relative aux droits des personnes handicapées (CDPH) devienne une réalité au Canada 

La Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées (https://www.ohchr.org/fr/professionalinterest/pages/conventionrightspersonswithdisabilities.aspx) est le premier traité international ayant force d’obligation et  protégeant les droits des personnes en situation de handicap.  La CDPH a été adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies en décembre 2006. En cinquante (50) articles, elle articule clairement la valeur des droits de la personne dans le contexte du handicap; elle prescrit également les règles de soumission de rapports et les procédures de suivi pour les États parties.  De plus, le Protocole facultatif instaure un mécanisme de plaintes permettant aux groupes et aux particuliers de demander au Comité des droits des personnes handicapées d’examiner une communication en cas de violation des dispositions de la CDPH par un État partie.

En tant que membre national d’Inclusion International, Inclusion Canada a participé aux négociations entourant la CDPH.  Le Canada l’a signée le 30 mars 2007 et l’a ratifiée en mars 2010.  En décembre 2016, le Canada a annoncé qu’il prendrait les mesures nécessaires pour ratifier le Protocole facultatif se rapportant à la CDPH.

Inclusion Canada continue à travailler avec le mouvement des personnes handicapées et le gouvernement fédéral pour que la CDPH devienne une réalité au Canada.  Ce qui implique un suivi auprès de la société civile et la soumission, aux Nations Unies, d’un rapport sur les progrès réalisés par le Canada dans l’application de la Convention.

Inclusive Education – Campagne publicitaire « No Excuses »   

« No Excuses » est une campagne publicitaire nationale à la télé, à la radio et dans les journaux.   Elle met en vedette deux jeunes Canadiens ayant une déficience intellectuelle. Cette campagne a pour but de sensibiliser tous les citoyens au fait que la place des élèves ayant une déficience intellectuelle se trouve dans la classe, avec tous les autres enfants.

Nous savons que l’éducation inclusive est bien meilleure pour tous les enfants,  car ils apprennent de leurs expériences.    Les cadres d’éducation inclusive permettent aux enfants non handicapés de se familiariser avec la diversité ainsi que de respecter et valoriser les autres.  Les enfants en situation de handicap qui étudient à côté de leurs pairs poursuivront probablement leurs études, auront un emploi et seront inclus et valorisés au sein de leurs communautés.  Pour connaitre les avantages d’une éducation inclusive pour tous, consultez le site www.inclusiveeducation.ca

Et visionnez les messages promotionnels :

https://youtu.be/NSnX9Jp7e8c
https://youtu.be/G68R_nCuJTs